Les silences de Cuthbert

J’ai passé l’année de mes 18 ans à Cuthbert, en Géorgie, au cœur de la Bible Belt américaine. Je n’ai jamais oublié la beauté des lieux ni la violence des rapports entre blancs et noirs. Blanche, déboussolée, trop fragile pour assumer ma révolte face au racisme, je me suis réfugiée dans le silence. Quarante ans plus tard je surmonte ma peur et je retourne à Cuthbert.
Je retrouve une ville écrasée par le chômage, la paupérisation et une ségrégation bien vivante entre communautés noires et blanches.

Un film de Marion Lary

Image : Marion Lary
Son : Tina Fichter, Paloma Huelin, Alice Lary
Montage : Alice Lary
Étalonnage : Bertrand Sart
Mixage : Pierre Carrasco


Montréal International Black Film Festival 2018

Le silence, le déni du racisme participe-t-il à la lente ruine de la ville ? Quels non-dits se jouent dans ces lieux magiques, peuplés de noirs et de blancs qui s’ignorent quand ils ne se détestent pas ? En filmant les silences, les miens, ceux de la ville et de ses habitants, un voyage dans les mécanismes du racisme se construit.
J’ai toujours voulu retourner à Cuthbert. Il était évident pour moi que j’avais un film à faire là-bas. Un film qui s’appuierait sur le passé pour éclairer le présent, s’interrogerait sur la difficulté de faire une place à l’autre quand il a été invisible pendant des siècles, tenterait de mettre en question la figure du Noir, exclu, invisible mais incrusté dans nos imaginaires : « la couleur et la race n’ont par définition aucune pertinence scientifique et ces notions ont pourtant une efficacité sociale incroyable »

Une coproduction

Les Films de l'Aqueduc
Demain TV


Avec le soutien
du Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée
de la Procirep et de l'Angoa,
de la Région Ile-de-France (Aide à l’écriture de scénario)

Format : HD / durée 73 minutes / © Les Films de l'Aqueduc, Demain TV 2018